Harcèlement sexuel au travail : l'essentiel à connaître

Alyssa-Milano-Me-Too-GMA

Je ne connais aucune femme concernée.. c'est un problème si répandu ?

Je ne connais aucune femme concernée.. c'est un problème si répandu ?

Je ne connais aucune femme concernée.. c'est un problème si répandu ?

Selon une étude réalisée pour le Défenseur des droits en 2014, 20% des femmes sont victimes de harcèlement sexuel sur leur lieu de travail. Oui, c'est répandu. Malheureusement, les victimes ressentent trop souvent de la honte et de la gêne face à ces agissements et il est difficile d'en parler autour de soi.

Peut-on raisonnablement confondre un fait de harcèlement sexuel avec de la “drague” ?

Et l’égalité femmes-hommes ? 

Non, pas de bonne foi. Le principe de la séduction est la recherche du consentement de l’autre. Si les soi-disant “manoeuvres de séduction” sont dégradantes, imposées ou si elles se poursuivent après un refus ou un silence, il n’y a aucun doute à avoir : c’est du harcèlement. 

Seulement 5% des victimes de harcèlement sexuel portent plainte. Souvent, malheureusement, le harceleur a aussi commis des agressions sexuelles voire des viols. Nous sommes très loin des accusations de séducteurs maladroits..

Est-ce que je peux considérer que je suis harcelée seulement si mon harceleur insiste pour avoir des relations sexuelle avec moi ?

On entend communément “harcèlement” par le fait de répéter des avances malgré les refus de la victime. La définition légale est en réalité plus vaste. Elle prend en compte la réalité des agissements qui imposent un climat sexuel ou qui représentent une pression sur la victime. 

“Le harcèlement sexuel se caractérise par le fait d'imposer à une personne, de façon répétée, des propos ou comportements à connotation sexuelle qui :

portent atteinte à sa dignité en raison de leur caractère dégradant ou humiliant, ou créent à son encontre une situation intimidante, hostile ou offensante.” Mais aussi : “Est assimilée au harcèlement sexuel toute forme de pression grave (même non répétée) dans le but réel ou apparent d'obtenir un acte sexuel, au profit de l'auteur des faits ou d'un tiers.” 

Par ailleurs, La Cour de cassation a statué que le harcèlement peut être commis « hors du temps et du lieu de travail » : la responsabilité de l’employeur reste engagée. 

Important : dans les illustrations du "harcèlement" dans la presse notamment, on voit souvent des images de "mains aux fesses". Or les contacts physiques imposés par contrainte ou surprise sur les parties du corps considérées comme sexuelles ne révèlent pas du harcèlement : ce sont des agressions sexuelles. 

Depuis 2012, la définition du harcèlement sexuel n’inclut plus la mention “pour obtenir des faveurs sexuelles”. C’est une avancée : les intentions du harceleur étant impossibles à prouver et le harcèlement peut être effectif même sans cette “intention”, dans le cas de propos sexistes répétés par exemple. La définition ne repose plus sur le point de vue du harceleur. Au lieu de chercher à savoir ce qui lui trotte dans la tête, concentrons-nous plutôt sur ce que subit la victime. 

Par ailleurs, la véritable motivation du harceleur n’est certainement pas d’”obtenir une faveur sexuelle”. Ses procédés montrent son mépris de la volonté de sa victime. Plutôt que d’”obtenir” quoi que ce soit, il s’agirait plutôt d’imposer un acte sexuel, ce qui est toujours une violence. Dans tous les cas, son objectif est d’humilier, de rabaisser, d’intimider pour imposer une domination qui, dans le contexte professionnel, a pour effet d’éloigner la victime de son poste ou de l’accès à des responsabilités. 

En ce sens, on peut dire que le harcèlement sexuel, en tant qu’il est commis dans la majorité des cas par des hommes contre des femmes, est l’un des mécanismes qui écarte les femmes de l’autonomie financière et des postes de pouvoir.

Je subis un environnement sexiste, mais personne ne s’attaque à moi personnellement…

Je subis un environnement sexiste, mais personne ne s’attaque à moi personnellement…

Les blagues sexistes sur les femmes en général, ou sur des collègues féminines, des images pornographiques affichées sur le lieu de travail… Même si la victime n’est pas visée directement, ces agissements créent un “environnement hostile et dégradant” et sont considérés comme des faits de harcèlement.

Le harcèlement sexuel est-il toujours le fait d’un supérieur hiérarchique ?

Pas forcément. Il peut être commis par un collègue ou même par des clients. Ainsi une salle de sport a été condamnée pour le harcèlement de clients sur une coach sportive. 

 Si vous êtes victime, vous pouvez vous tourner vers l'Association contre les violences faites aux femmes au travail (AVFT), où vous serez conseillé.e et suivi.e dans vos démarches par des avocates spécialisées. 

Quant à moi, je poursuivrai bientôt cette nouvelle série d'articles avec les questions suivantes : 

En cas de harcèlement, est-ce que je dois porter plainte ou dénoncer mon employeur aux prud’hommes ? 

Comment prouver que j’ai été victime de harcèlement sexuel ? 

Je n’ai pas osé protester.. “qui ne dit mot consent” ?

Est-ce que je peux être poursuivie par le harceleur ou par mon employeur pour diffamation ? 

Quid des faits de harcèlement survenus avant 2012 ? 

Que peut et que doit faire l’entreprise pour lutter efficacement contre le harcèlement sexuel ? 

Pourquoi les victimes restent-elles dans le silence ?

 

Pas forcément. Il peut être commis par un collègue ou même par des clients. Ainsi une salle de sport a été condamnée pour le harcèlement de clients sur une coach sportive. 

 Si vous êtes victime, vous pouvez vous tourner vers l'Association contre les violences faites aux femmes au travail (AVFT), où vous serez conseillé.e et suivi.e dans vos démarches par des avocates spécialisées. 

Quant à moi, je poursuivrai bientôt cette nouvelle série d'articles avec les questions suivantes : 

En cas de harcèlement, est-ce que je dois porter plainte ou dénoncer mon employeur aux prud’hommes ? 

Comment prouver que j’ai été victime de harcèlement sexuel ? 

Je n’ai pas osé protester.. “qui ne dit mot consent” ?

Est-ce que je peux être poursuivie par le harceleur ou par mon employeur pour diffamation ? 

Quid des faits de harcèlement survenus avant 2012 ? 

Que peut et que doit faire l’entreprise pour lutter efficacement contre le harcèlement sexuel ? 

Pourquoi les victimes restent-elles dans le silence ? 

Pas forcément. Il peut être commis par un collègue ou même par des clients. Ainsi une salle de sport a été condamnée pour le harcèlement de clients sur une coach sportive. 

 Si vous êtes victime, vous pouvez vous tourner vers l'Association contre les violences faites aux femmes au travail (AVFT), où vous serez conseillé.e et suivi.e dans vos démarches par des avocates spécialisées. 

Quant à moi, je poursuivrai bientôt cette nouvelle série d'articles avec les questions suivantes : 

En cas de harcèlement, est-ce que je dois porter plainte ou dénoncer mon employeur aux prud’hommes ? 

Comment prouver que j’ai été victime de harcèlement sexuel ? 

Je n’ai pas osé protester.. “qui ne dit mot consent” ?

Est-ce que je peux être poursuivie par le harceleur ou par mon employeur pour diffamation ? 

Quid des faits de harcèlement survenus avant 2012 ? 

Que peut et que doit faire l’entreprise pour lutter efficacement contre le harcèlement sexuel ? 

Pourquoi les victimes restent-elles dans le silence ? 

Pauline Arrighi
© 2017 - Stéphanie Vassal

Contact
pauline.arrighi@wewantethics.com
T +33 6 85 75 05 89